L'abeille carniolienne (Apis mellifera Carnica) de Slovénie

Janez GREGORI

Janez POKLUKAR

Janez MIHELIČ

5.1.

Que faut-il savoir au moment du changement? 

Partons de simples constats, auxquels il faut penser avant de commencer avec l'introduction d’une nouvelle reine. Diverses informations circulent parmi les apiculteurs comme par exemple la nécessité de parfumer la reine introduite, pour que l'odeur de la nouvelle soit  identique à la reine remplacée. Pour une bonne introduction il est avant tout très important d’observer le comportement de la nouvelle reine, les conditions au moment de l'introduction et la durée de sa libération de la cage.

Les jeunes reines écloses sont très vivaces, se déplacent rapidement sur les cadres, et donnent l’impression de vouloir s’échapper. Elles restent dans cet état encore quelques jours. Nous pouvons les observer dans le nuclei de fécondation, mais il faut faire attention à ce qu'elles ne s'envolent pas. Plus elles pondent, plus leur agitation diminue, et elles deviennent complètement calmes quand elles sont entourées par leur propre descendance. La reine devient ainsi mature au bout de 4 à 5 semaines. Aucun éleveur ne peut les garder dans ses nuclei si longtemps et il les enlève au bout de quelques jours de ponte quand elles ne sont pas encore complètement matures. L'acheteur doit le savoir et en tenir compte et agir en conséquence.

Les reines carnioliennes sont fertiles au moins quatre ans, et quelquefois encore plus longtemps. Mais elles ne sont à leur plus forte production que les deux premières années. Pour cette raison une grande majorité d'apiculteurs change les reines si possible tous les ans.

Quand on introduit et on libère une nouvelle reine, le facteur climatique est très important. Un succès est lié à un beau temps calme, et quand il y a un peu de miellée. Sinon la colonie réceptrice de la nouvelle reine doit être nourrie déjà quelques jours avant avec le sirop de sucre et quelques jours encore après la libération de la nouvelle reine. Durant un temps froid et venteux, sans miellées, il est plus sage de ne procéder à aucune introduction.  

21A - Si la colonie est orpheline elle commence à construire des cellules royales  

La colonie qui va recevoir la nouvelle reine doit être orpheline sans aucune cellule royale. Nous devons être sûrs et convaincus de ce fait. Egalement il faut savoir aussi si un essaim artificiel que nous avons fait est exempt de reine et il faut bien le contrôler. Cela doit être fait de la façon suivante: dans la colonie possédant le couvain non couvert nous prélevons un cadre plein avec des oeufs ou des larves, nous le marquons avec une punaise et nous le plaçons au milieu du corps de ruche que nous sommes en train de contrôler. Au bout de quelques jours nous contrôlons de nouveau le cadre ajouté avec le couvain. S'il y des cellules royales dans la colonie il n'y a pas de reine et cette colonie doit recevoir une nouvelle reine. Nous détruisons les cellules royales, mais le cadre est remis à l'endroits ou il a été enlevé au départ.

  L'âge des abeilles qui vont recevoir la nouvelle reine est important également. Les vieilles abeilles sont très hostiles à une nouvelle reine et souvent la reine est tuée. Il est très difficile d'introduire une jeune reine dans une colonie qui a été longtemps orpheline et où les abeilles bourdonneuses sont apparues. Il faut toujours veiller à introduire une jeune reine sur de jeunes abeilles. Les petites colonies acceptent plus facilement une jeune reine que les grandes.

Dans l’introduction, la période est également importante. Pour les essaims artificiels et les colonies orphelines nous introduisons au moment du besoin. Il en va différemment dans les colonies en production, car nous devons nous même prendre cette décision. Certains apiculteurs sont partisans de l'échange printanier, car ils constatent au premier contrôle l'état de la reine. S'ils ne sont pas satisfaits, ils l'échangent sans tenir compte de son âge. Si la colonie est très faible, ils introduisent un nucleus complet avec une reine.  

Pour un bon changement il faut préparer les petites colonies d'essaims nus en juillet l’année précédente, les reines sont de l'année et elles doivent hiverner ensembles dans les petits nucléi. Ce type de reines est accepté avec une garantie car dés les premiers jours de printemps  les reines sont matures et l’acceptation est de loin meilleure. Ainsi tout apiculteur qui se respecte prévoit au moins un tiers de son cheptel pour le remplacement au printemps. (Varroa, maladie, humidité – pertes)

RETOUR   ou continuez sur  Changement et introduction de reines